undefinedJuan et Paloma Garrido sont nés à Madrid en 1965 et 1968. Fils et fille de Damian Garrido (1931-2002), célèbre orfèvre connu pour ses sublimes centres de table, services à thé et chandeliers en argent, ils ont passé toute leur enfance dans l’atelier de leur père et ont fait sienne sa passion. Même rigueur dans le travail, même plaisir devant la beauté de l’objet fini. Mais au fil du temps, ils se sont libérés de la fonction pure et des formes classiques, pour aller vers plus de créativité.En respectant toujours les règles traditionnelles du travail de l’argenterie, ils ont imaginé des meubles et des objets, qui peuvent s’apparenter à des sculptures. Formes géométriques, souvent asymétriques, angles droits, pans coupés, références cubistes, signent leurs pièces. Pour preuve, les lampes et les miroirs qu’ils ont dessinés spécialement pour Alexandre Biaggi, ainsi que le centre de table, les bougeoirs et la table d’appoint qu’ils présenteront à cette occasion.Leurs oeuvres ont été régulièrement exposées chez Asprey à Londres, chez Barry Friedman à New York, et de Tokyo à Miami, en passant par Marbella. Certaines font partie des collections permanentes du Musée National des Arts décoratifs de Madrid et du Musée Art et Design de New York. D’autres ont été acquises par des amateurs avisés, comme l’émir du Qatar, le roi de Jordanie, le pape Benoît XVI, Ralph Lauren ou Elton John… Juan et Paloma Garrido ont également collaboré avec la maison Christofle.

 

 Cela fait déjà quelques années qu’Alexandre Biaggi suit le travail de Juan et Paloma Garrido. « Je les ai découverts au Pavillon des Arts et du Design, à Paris, et j’ai été tout de suite séduit par leur démarche. J’ai aimé leur façon d’aborder la modernité, tout en étant nourris de références aux années 30. Je suis toujours à la recherche de passerelles entre la grande histoire des Arts Décoratifs du XXe siècle et la création actuelle. Les designers avec lesquels je collabore régulièrement comme Patrick Naggar, Patrice Dangel ou Simone Crestani appartiennent à la même famille. Tous possèdent un savoir-faire traditionnel mis au service d’une créativité en phase avec notre temps. Pour Juan et Paloma Garrido, le fait qu’ils travaillent l’argent est un plus. J’ai toujours préféré les matières nobles. Le plastique, ce n’est pas mon histoire ! L’argent confère à leurs pièces une réflexion qui me fascine : il leur donne du mystère, de la poésie et un aspect très contemporain ». Depuis 1996, Alexandre Biaggi présente dans sa galerie de la rue de Seine, à Paris, les plus grands noms des Arts Décoratifs du XXe siècle : Jean-Michel Frank, André Arbus, Jacques Adnet, Serge Roche, Jean Royère, Gio Ponti. Mais de plus en plus, il leur associe des pièces de designers contemporains. Une façon de faire le lien entre son métier d’antiquaire décorateur et l’activité d’éditeur qui n’est pas moins passionnante. Un moyen aussi de montrer que la grande tradition des Arts Décoratifs se poursuit à notre époque.